Elternsprechtag

Donnerstag, 23.November 2017 - 17:00 bis 20:00 Uhr

Raumeinteilung für den Elternsprechtag

8CF als erfolgreiche französische Literaturkritiker

„Die Literatur ist die Tür in eine verborgene Welt und die Sprache der Schlüssel dazu.“ – Dies könnte nach Ansicht unserer SchülerInnen in etwa das Motto des „Prix de la critique des lycéens autrichiens“ sein. Bereits seit 2007 existiert dieser dem französischen „Prix Goncourt des lyéens“ nachempfundene Jugendliteraturwettbewerb, bei dem Schülerinnen und Schüler aus ganz Österreich zusammenkommen, um gemeinsam über französischsprachige Literatur zu diskutieren.

Fremdsprachige Literatur im Original zu lesen und darüber zu diskutieren, stellt sicherlich eine Herausforderung an SchülerInnen, die Französisch als zweite lebende Fremdsprache erlernen, dar. Nicht genug damit, galt es im Vorjahr erstmals im Rahmen dieses Projektes eine schriftliche Literaturkritik in französischer Sprache über das nach Meinung der SchülerInnen beste Buch des französischen Autors Jean-Philippe Blondel zu verfassen, welches als didaktisierte Fassung im Klett-Verlag erscheinen sollte. 

Umso mehr freut es uns, dass die von der letztjährigen 7CF eingesandte „Critique littéraire“ betreffend das Siegerbuch „La Coloc“ von Jean – Philippe Blondel von der Jury, bestehend aus Mitgliedern des „Institut français d’Autriche“ sowie Repräsentantinnen verschiedener Medien, den ausgezeichneten dritten Platz erreichte.

Nunmehr ist es soweit, dass die vom Verlag Klett herausgegebene didaktisierte Form dieses Romans erschienen ist, mit einem Abdruck der preisgekrönten „Critique littéraire“ der heurigen 8CF-Klasse. Ute Mayer, die ihre Klasse bei diesem Projekt beim Schlusswettbewerb vertreten hat, wurde ein Exemplar davon « avec les félicitations du jury » überreicht.

„Wir können uns glücklich schätzen, Teil dieses Projektes gewesen zu sein, da Fremdsprachen Türen in die Welt öffnen und Werte wie Akzeptanz und Toleranz fördern.“ So formulierten unserer SchülerInnen ihr Feedback nach der erfolgreichen Teilnahme an diesem Projekt.

Als Lehrerin kann ich dem noch hinzufügen: „Wir können uns glücklich schätzen, so engagierte und begabte SchülerInnen an unserer Schule bei Projekten im Rahmen des Sprachunterrichts zu begleiten.“ Mes félicitations, ma chère 8CF!

Prof. Mag.a Ursula Schriefl

Die Literaturkritik im Original:

La fin de l’hôtel maman ?

Critique littéraire du livre « La coloc » de Jean-Philippe Blondel

« Mes chers parents, je pars, je vous aime, mais je pars, vous n'aurez plus d'enfants, ce soir, je ne m'enfuis pas, je vole, comprenez bien, je vole….. »

Cette phrase vient du film « La famille Bélier » et illustre très bien la vie du protagoniste. Romain, 16 ans, en a marre de sa vie à la campagne. Donc, après la mort de sa grand-mère, il décide de fonder une colocation avec Maxime et Rémi, qui vont au même lycée que lui. En habitant ensemble, ils ont des problèmes quotidiens. Comme les jeunes à notre âge, ils doivent lutter contre des difficultés, par exemple la maladie d’amour ou la dispute concernant les tâches ménagères et en plus les parents de Romain sont en train de se séparer. Bien que Romain croie que Maxime est son meilleur ami, celui-ci sort avec la petite amie de Romain.

C’est pourquoi ils se disputent et par conséquent il y a un nouveau colocataire qui s’appelle Chad. En plus, Romain sort avec sa nouvelle petite amie Emma et ses parents sont en couple de nouveau. En outre Romain apprend lors d’un appel de Maxime qui est parti pour Londres, que celui-ci avait volé de l’argent de la grand-mère de Romain.

Les différents problèmes dans cette colocation reflètent l’image des jeunes à notre âge. Pour en citer quelques-uns, on peut mentionner les problèmes entre amis, le chagrin d’amour, l’alcool, les fêtes, la difficulté de gérer sa vie sans parents et d’être capable d’accepter une séparation ou un divorce de la part de ses parents.

Pourquoi a-t-on décidé de choisir ce livre ? D’après nous le livre « La coloc » devrait gagner le prix de la critique des lycéens autrichiens parce qu’on pense que les adolescents peuvent facilement s’identifier aux caractères principaux et aux thèmes qui sont traités dans le livre. Beaucoup de jeunes à notre âge ont des problèmes à la maison avec leurs parents et ils veulent devenir un peu plus indépendants, c’est pourquoi ils cherchent à faire des expériences et ils désirent avoir plus de liberté.

En outre, les protagonistes du livre nous montrent comment c’est quand on a la possibilité de gérer son temps sans l’aide des parents : par exemple ils découvrent comment on fait la cuisine, le ménage, les courses et ils doivent gérer leur argent.

Grâce au livre « La coloc » les jeunes voient comment une colocation fonctionne et cela les aide à découvrir s’ils veulent habiter avec leurs amis pendant qu’ils font leurs études ou continuer à habiter à « l’hôtel Maman ». Si l’on a la chance de vivre dans une colocation on doit profiter de cette possibilité pour être mieux préparé pour la vie et les projets d’avenir.

En lisant ce livre il ne faut pas chercher tous les mots français qu’on ne connaît pas dans le dictionnaire. Le vocabulaire du livre n’est pas trop difficile mais cependant on a appris beaucoup de nouveaux mots qu’on peut utiliser en classe et aussi dans notre vie quotidienne. C’est une autre raison pour laquelle on a choisi ce livre comme gagnant du prix. Avec 145 pages « La coloc » est un livre qui n’est pas trop long et trop dur à lire pour un élève autrichien apprenant le français comme deuxième langue étrangère depuis cinq ans.

« Ma grand-mère est morte à la mi-mai, donc. » C’est la première phrase de l’histoire et en même temps la plus importante parce qu’à cause de la mort de sa grand-mère Romain et ses amis ont la chance de fonder une colocation.

Une autre scène importante dans ce roman est celle où Maxime sort avec la petite amie de Romain, c’est la raison pour laquelle la colocation trouve sa fin.

Un aspect intéressant également est que l’homosexualité est traitée dans ce livre, mais sans être trop mise en avant, notamment lorsque les parents de Romain se séparent, quand sa mère fait une expérience lesbienne.

A proprement parler, il faut avouer que la lecture de ce roman était parfois un peu dure pour nous parce que nous n’avons pas l’habitude de lire des livres en français, mais après la lecture on a remarqué que c’était une nouvelle expérience de grande valeur pour nous.

En résumé, nous nous permettons donc d’insister sur le fait que le livre « La coloc » de Jean-Philippe Blondel publié en 2015 par la maison d’édition « Actes Sud junior » mérite absolument le prix des lycéens autrichiens. Ce beau livre plein d’émotions nous encourage à prendre notre envol, à chercher notre chemin et finalement à vivre notre vie.

 

 

 

Bundesgymnasium und Bundesrealgymnasium Judenburg - 8750 Judenburg - Lindfeldgasse 10 - Tel +43 5 0248 047

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.